1.-Organisation du Conseil d'Administration (nov.2009)





PRESIDENT





Pierre MARHIC

chargé de la communication avec les médias





7, rue moulin du Rufa – 29820 Bohars



adresse mail : agrima@libertysurf.fr





02.98.47.02.84





Vice-Président





Joseph Tanguy – DCD

remplaçant :

Roger Salaün















Secrétaire





Suzanne Marhic






7, rue moulin du Rufa – 29820 Bohars

adresse mail : agrima@libertysurf.fr





02.98.47.02.84



Trésorière





Denise CADALANU






32, bld Mouchotte – 29200 Brest





02.56.29.42.90





Dona Calvarin



Membre du Bureau





2.LES OBJECTIFS



Pierre Marhic - Président de l'ANVVEN

Maistrance de la promotion 64/65, ancien S/M détecteur du Clemenceau puis officier d'administration, engagé avec la force ALPHA lors des essais nucléaires en Polynésie (1968), je préside (avec 3 autres O/M) l' Association Nationale des Vétérans Victimes des Essais Nucléaires (A.N.V.V.E.N) déclarée à Brest et dont le but est de venir en aide aux collègues et leurs ayants droit (veuves et orphelins).

Les essais nucléaires furent impitoyables pour nombre d'entre nous qui subissent de graves séquelles nécessitant des traitements lourds et invalidants. De nombreux camarades sont prématurément décédés, laissant une famille désemparée. La Nation ne reconnaît pas le lien de causalité imputable au service rendu et les actions individuelles engagées en vue d'une reconnaissance assortie d'un juste dédommagement sont une nouvelle épreuve souvent insupportable pour nombre d'entre nous.

Rejoignez-nous car c'est le nombre qui fera notre force

La mise en place de la dissuasion nucléaire comme principe suprême de la Défense nationale a nécessité une série d'expérimentations au Sahara puis en Polynésie. Réalisés entre 1960 et 1998, ces essais aériens ou souterrains ont mobilisé le savoir, la compétence et la disponibilité des personnels civils et militaires.
En dépit des mesures de prévention, mal appréciées du fait même de la méconnaissance des phénomènes provoqués, des effets dommageables ont affecté un grand nombre de participants, embarqués ou stationnés sur les sites.
Les querelles de chiffres sont inutiles en présence d'un pareil fléau, comparable aux ravages de l'amiante. Les pathologies sont lourdes et diverses; aucune fonction ne semble devoir être épargnée et la descendance est parfois injustement frappée. Face à l'épreuve, les victimes sont trop souvent seules et l'entourage vit dans l'angoisse et l'interrogation. Combien de décès intervenus prématurément, dans la force de l'âge, sans autre facteur tangible que la présence sur les sites d'essais nucléaires? Le faisceau de présomptions est flagrant, indiscutable. Certains pays ont reconnu le lien de cause à effet et indemnisé les victimes ou leurs ayants droit. En France, l'imputabilité au service n'est que rarement reconnue malgré les démarches effectuées ici ou là. L'action individuelle et isolée demeure difficile, aléatoire et constitue une nouvelle épreuve parfois insupportable. C'est pourquoi, nous avons décidé de nous regrouper en une association déclarée à la sous-préfecture de Brest le 19 novembre 2003 et ouverte à tous les vétérans et leur famille. Le siège social a volontairement été établi dans la région brestoise pour témoigner d'une attention particulière envers les marins qui furent nombreux à participer aux campagnes de Mururoa, Hao, Fangataufa….
Chacun reconnaît le sentiment de vraie solidarité qui réunit les gens de la mer.

Les objectifs de notre association A.N.V.V.E.N sont doubles :

Notre association mise en place de façon responsable, dans le bénévolat absolu, fait appel à la générosité des adhérents. Notre site Internet est facilement accessible et propose une information utile et documentée. Diverses démarches continueront d'être menées auprès des responsables susceptibles de faire progresser notre cause. Des courriers seront régulièrement adressés à la presse et aux différentes autorités. La tâche est lourde mais nous l'abordons dans la confiance, avec la volonté de remplir une nouvelle mission afin que certains sacrifices pour la défense de la Nation, ne sombrent pas dans l'indifférence ou l'oubli.


__________________________________________________________